sábado, 23 de julio de 2011

Mon Dieu, que les hommes sont...

C'est un succès. Mes conseils t'ont presque trop bien réussi.
- Il veut m'épouser maintenant parce que je suis une menteuse et que j'ai tout à me faire pardonner.
- Je t'avais prévenue.
- Et il m'a crue tout de suite. Il n'a même pas douté. Il n'a même pas douté.
-Bien encore content d'être malheureux.
- Mon Dieu, mon Dieu, que les hommes sont bêtes.
- Oh... Quelle idée pour une chanson ! Écoute plutôt.

Chantant : Mon Dieu, mon Dieu, que les hommes sont bêtes.

- Chante avec moi. Ce n'est pas la conviction qui te manquera. .

Chantant : Mon Dieu, mon Dieu, que les hommes sont bêtes. Que les hommes sont bêtes ! Que les hommes sont bêtes !

-Nous pouvons le répéter plusieurs fois. C'est une chose que nous ne dirons jamais assez !

Chantant : Mon Dieu !

- Ici nous allons mettre un « Ah » pour te permettre de soupirer !

Chantant : Mon Dieu ! Ah ! Que les hommes sont bêtes ! Sont bêtes !

- Maintenant un petit couplet sans importance. L'important, c'est le refrain. Supposons que ce soit ton bel ami qui parle. Voici, à peu près ce qu'il te dirait.

Chantant : Je ne suis pas homme jaloux. Tu peux mentir. J'adore ça. Tu m'as trompé, moi je t'épouse. Pardon pour...
-Tout cela me tourne la tête. C'est en faisant mal qu'on fait bien. J'avoue, j'avoue. Je n'y comprends rien. Rien. Rien. Fors ceci. Mon Dieu, mon Dieu, que les hommes sont bêtes. Que les hommes sont bêtes ! Que les hommes sont bêtes ! Mon Dieu ! Ah ! Que les hommes sont bêtes ! Sont bêtes !

- Le seul ennui, c'est que je vais probablement avoir un enfant.
- Et c'est le moment que tu choisis pour chasser le père ! Mais tu ne pouvais pas le lui dire simplement au lieu de te servir de mes trucs !
-Oh... J'ai mon idée...

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada